?

Log in

Amitiés

La dernière fic que j'ai écrite, il y a déjà deux ans je pense (je n'écris quasiment plus, en tout cas en fanfiction, mais ce serait dommage de ne pas tout publier !). Os écrit dans le cadre d'un échange de fics à Noël sur HPF, je crois, qui m'avait permis de concrétiser cette idée que j'avais depuis longtemps.

Statut : OS
Genres : Epistolaire, Friendship
Personnages : Hermione, Viktor Krum
Rating : K
Chapitre unique


Lettre du 25 juillet 1995

Chère Hermione,

Tu m'as promis à la fin de l'année que nous nous écririons, alors je commence.

Cela fait un mois que j'ai quitté Poudlard, pourtant je n'arrive pas à penser à autre chose qu'à ce qu'il s'est passé là-bas. Tout ce qu'il s'est passé, le bon et le mauvais.

Je n'arrête pas de penser à la mort de Cedric Diggory. C'était un garçon très droit, loyal, courageux. Ce qui lui est arrivé est insupportable. Nous les champions du Tournoi nous nous croyions les plus forts, les plus intelligents, les plus doués ; mais le meilleur d'entre nous est mort sans rien demander à personne. On aurait dû finir cette année en célébrant sa victoire méritée. Au lieu de ça, il est mort et Voldemort est revenu.
Je sais que tu me dirais que c'est faux, mais je me sens en partie coupable de tout ça. Pourquoi n'ai-je pas vu que Karkaroff était un de ses partisans ? Pourquoi n'ai-je pas démasqué cette vermine, qui soutient le massacre des Moldus et des sang mélé ? Dans mon pays, nous nous souvenons du mage noir Grindelwald et de tout ce qu'il a détruit. Malheureusement à Durmstrang, beaucoup pense encore qu'il avait raison. Mais tu dois savoir tout cela, toi qui aimes tant apprendre !
Je suis tellement triste que cette année se soit terminée ainsi. Pourtant elle a été très heureuse pour moi, parce que je t'ai rencontrée.

Maintenant je vais te donner un peu de mes nouvelles, parce que c'est ce qu'on fait quand on écrit à ses amis, non ? J'ai fini mes études, je vais donc me consacrer entièrement au Quidditch. J'ai commencé les entraînements avec les Faucons de Pleven, ma nouvelle équipe. Mon entraîneur me répète sans cesse de « restez concentré ». C'est un homme sévère et exigeant mais il m'aide beaucoup à tenir le coup.

Pardonne-moi, je ne suis pas très bavard comme tu le sais, et puis mon anglais n'est toujours pas parfait, je crois.

Je sais que tu m'as dit que tu préférais que l'on ne commence pas une relation à distance. Je respecte ça mais je voudrais que tu saches que je t'ai beaucoup aimé et que je t'aime encore.

Avec toute mon affection,
Viktor.


Lettre du 17 août 1995

Cher Viktor,

Merci pour ta lettre ! Je suis heureuse que tu ne m'en veuilles pas de mon refus de passer l'été avec toi en Bulgarie. Je crois que j'avais besoin d'un peu de tranquillité. Bien sûr ce n'est pas facile quand on est ami avec Harry Potter !

Moi aussi j'ai été très heureuse de te connaître cette année, moi aussi je t'ai beaucoup aimé. Seulement je me trouve un peu jeune pour une telle relation. Moi, la petite amie d'une star internationale de Quidditch qui habite à l'autre bout de l'Europe ? Je n'ai pas encore seize ans, et il me reste trois années d'études devant moi. J'espère que tu me comprends.

J'ai été très émue par ce que tu m'as écrit. Tu n'as pas à t'en vouloir concernant la mort de Cédric. Personne n'a compris, ni Harry ni moi ni les organisateurs du Tournoi ni même Dumbledore, ce qui se passait.

Je te passe les détails, mais Harry a eu quelques ennuis avec la justice ici. Complètement injustifiés bien sûr, il est tout à fait innocent ! Je pense que le ministère en a après lui, mais je n'ose pas lui en parler, il est très angoissé en ce moment... Tout est rentré dans l'ordre pour l'instant, mais à mon avis le ministère cherche à cacher le retour de Voldemort à la population.

Continuons à nous écrire régulièrement, j'ai toujours rêvé d'avoir un correspondant à l'étranger ! J'avais commencé à écrire une petite française quand j'avais onze ans, mais j'ai dû arrêter en entrant à Poudlard, car la boîte aux lettres la plus proche pour envoyer du courrier moldu se trouve à Pré-au-Lard, ce qui n'est pas très pratique.

Je t'embrasse,
Ton amie, Hermione.

PS : Ton anglais est très bon, tu t'es beaucoup amélioré en un an !


Lettre du 26 novembre 1995

Chère Hermione,

Pardonne-moi mon long silence, j'ai été très occupé avec le Quidditch (promis, je ne t'en parle pas en détails!).
Ne parlons plus de nous, si tu ne veux pas. Nous sommes loin l'un de l'autre, mais soyons des correspondants et des amis. Et puis, comme ça, je continue à pratiquer l'anglais.

Ici en Bulgarie nous entendons parler de la situation anglaise avec un peu d'inquiétude. J'ai donné il n'y a pas longtemps un interview à un grand journal sorcier, l'équivalent de votre Gazette du sorcier, où j'ai précisé que je soutenais Harry et que je croyais à tout ce qu'il disait. Il ne fait aucun doute pour moi que Voldemort est bien revenu ; et je sais les ravages que peuvent faire les mages noirs les plus puissants. Mon grand-père est mort en se battant contre Grindelwald ; je frissonne encore quand je vois sa marque, que certains croient malin de dessiner sur des murs ou des monuments en oubliant qu'elle signifie massacres et malheurs.
Je suis content d'avoir un peu parlé de mon expérience du Tournoi des Trois sorciers dans cette interview, mais on m'a surtout interrogé sur le début de la saison de Quidditch, bien sûr ! Je ne pense pas que les journaux bulgares aient beaucoup d'influence chez vous mais j'espère que j'ai aidé un peu. Je te joins l'article, j'espère que tu me trouves beau sur la photo.

Avec toute mon affection,
Viktor.

PS : Tu m'as parlé de Harry, mais comment va ton ami Ron ? Il avait l'air d'être un grand fan de Quidditch.


Lettre du 15 décembre 1995

Cher Viktor,

J'ai été très touchée par l'interview que tu m'as envoyée. J'ai dû utiliser un sort de traduction, bien sûr, pour le lire. Merci beaucoup de ton soutien. J'ai écrit une lettre à la Gazette du sorcier en faisant mention de cet article. Bien sûr, ils n'ont pas publié la lettre et je pense qu'ils n'ont pas cherché à lire ton interview. Tout ce qui ne va pas dans le sens du ministère est banni à la Gazette en ce moment. Comme je le craignais, les autorités sorcières font tous pour cacher à la population le retour de Voldemort et cherchent à faire passer Harry pour un menteur. Notre nouvelle professeur de Défense contre les forces du mal, Dolores Ombrage, a été désignée par le ministère, et c'est une horrible bonne femme. Ses punitions sont injustifiées et cruels, et ses cours sont sans intérêt ! On devrait nous apprendre à nous défendre et à défendre les autres. Si Voldemort revient en puissance, ce sera la guerre et nous serons désarmés. Je suis très remontée, je crois que cela se sent !
Je ne serais pas surprise que d'ici quelques temps nos courriers soient surveillés et que je ne puisse plus critiquer ouvertement le ministère et Ombrage... Ne t'étonne pas si je me mets à parler en codes étranges ou de choses futiles. Et sois sûre que mon opinion à leurs sujets ne changera pas tant qu'ils n'auront pas admis le retour de Voldemort.

Au moment où je t'écris, je suis dans la salle commune de Gryffondor avec Harry et Ron. Ils vont bien tous les deux. Noël approche, nous essayons de parler de sujets plus légers. Que fais-tu pendant les vacances de Noël ? Moi, je vais faire du ski avec mes parents, j'espère que cela me changera les idées. C'est un peu égoïste, mais me réfugier dans le monde moldu de temps en temps me fait un bien fou.

Joyeuses fêtes !
Ton amie, Hermione

PS : Tu peux me parler de Quidditch, si tu veux ! Après tout, c'est ta vie maintenant, et je serai curieuse d'en apprendre un peu sur les coutumes sportives en Bulgarie.


Lettre du 21 février 1996

Chère Hermione,

Notre équipe vient de remporter un match très important ! 340 à 130, contre les Chauve Souris de Budapest ! Mes coéquipiers sont en train de fêter ça dans le vestiaire, mais j'avais envie de monter dans ma chambre d'hôtel te l'écrire. Je ne sais pas pourquoi. Peut-être parce que tu me manques.

J'ai très peur pour toi, avec tout ce que tu me racontes, et ce que je lis dans les journaux un peu sérieux. Fais attention à toi, je t'en prie. J'espère que tu n'oublieras jamais que tu as été celle que je suis allé chercher au fond de l'eau, pendant la deuxième tâche du Tournoi. J'ai parfois envie de revenir en Angleterre, de demander à être transféré dans un club britannique peut-être, pour être plus près de toi.

Mais je sais que tu me répondras que tu es capable de te défendre toute seule.

Avec toute mon affection,
Viktor.


Lettre du 12 avril 1996

Cher Viktor,

Ne t'en fais pas pour moi, je sais me défendre !

Ce que j'avais prévu est arrivé, je crois. Alors, comment va le Quidditch ? Ton équipe est-elle bien placée dans le championnat ? Je suis très heureuse de votre victoire contre Budapest, tu sais que je jette régulièrement un œil sur les résultats du Quidditch étranger dans la Gazette ? Vous jouez contre des équipes roumaines, alors ?
Ici, tous les Gryffondor craignent de perdre la Coupe. Harry n'a pas beaucoup eu l'occasion de jouer. Ron est gardien de l'équipe maintenant et il fait beaucoup d'effort.

Les BUSE approchent à grands pas et je passe beaucoup de temps à travailler et à réviser, je n'ai pas beaucoup de temps

Je t'embrasse,
Ton amie, Hermione.


Lettre du 21 mai 1996

Chère Hermione,

Je comprends. Nous pourrons parler plus librement cet été, lorsque tu aurais enfin passé tes BUSE. Je te souhaite beaucoup de courage et t'embrasse très fort,
Viktor.

PS : Le championnat est commun à la Bulgarie et à la Roumanie, car il n'y aurait pas assez d'équipes autrement. Je pensais que cette information t'intéresserait, toi qui aimes tout savoir ! Et nous sommes deuxièmes du classement, avec un bon espoir d'être leader pour la prochaine journée.


Lettre du 25 août 1996

Cher Viktor,

Je suis tellement désolée de n'avoir pas donné de nouvelles depuis si longtemps ! Mais il se passe tant de choses ici. Je crois que ça y est, la seconde guerre sorcière vient de commencer.
Je ne sais pas si tu as eu le temps de te renseigner sur ce qui se passe en Grande-Bretagne, mais le ministère a fini par admettre que Voldemort était de retour. Il a fallu pour cela une grande bataille dans ses propres locaux, un mort et beaucoup de blessés. Mais enfin, toute la population est au courant maintenant, et commence à se préparer. À quoi ? Personne ne sait vraiment, mais nous avons une petite idée, et le souvenir de la première guerre.

Bientôt la rentrée à Poudlard, nous attendons de savoir qui sera notre nouveau professeur de Défense contre les forces du mal. Il ne pourra pas être pire que celle de cette année, de toute façon !

Il y a tant de choses que je voudrais te dire, te raconter, mais je ne sais jamais par quoi commencer et comment formuler tout ça, et je finis toujours par ne rien dire d'important.

Je t'embrasse,
Hermione.


Lettre du 12 octobre 1996

Chère Hermione,

Tu as oublié de me préciser quelque chose dans ta dernière lettre : tu as participé à la fameuse bataille du Ministère de la Magie ! Ce n'est pas parce que je suis loin que je ne me renseigne pas, tu sais. Surtout en ce qui te concerne. Fais attention, je t'en supplie.
J'avais prévu de te parler de Quidditch pour t'embêter un peu, mais je vois bien que c'est absurde et futile et qu'il se passe des choses très graves dans ton pays.
Passe le bonjour à Harry et à Ron. Je crois que c'est tout, car tous les amis que je m'étais faits à Poudlard ont certainement terminé leur cursus maintenant.

Avec toute mon affection,
Viktor.


Lettre du 23 mai 1997

Cher Viktor,

J'ai repensé à toi récemment, et j'ai eu honte de ne pas t'avoir écrit depuis plusieurs mois. On se dit toujours qu'on va rester en contact régulier et puis on pense à autre chose et avant qu'on ait le temps de dire ouf, on a perdu un ami. J'espère que ce n'est pas notre cas.
Sais-tu que Fleur Delacour va épouser le frère de Ron, Bill Weasley ? Leur mariage aura lieu cet été. J'espère que Fleur va t'inviter et que nous pourrons nous voir pour rattraper le temps perdu.
En dehors de cela, l'atmosphère ici n'est pas au mieux, tu t'en doutes. Le ministère est loin de prendre toute la mesure de ce qui peut arriver. Voldemort est de plus en plus puissant, il est susceptible de tenter un coup d'état à chaque instant. Seul Dumbledore continue de lui faire peur, c'est pourquoi je me sens (un peu) en sécurité à Poudlard, malgré la tristesse ambiante et les élèves qui se permettent de plus en plus des remarques intolérantes. J'en suis une des premières cibles puisque comme tu le sais je n'ai pas d'ascendance sorcière. Un jour peut-être ma naissance sera considérée comme un crime. Avec Harry et Ron, nous essayons de nous battre pour que ça n'arrive pas.

Je t'embrasse,
Ton amie, Hermione.


Lettre du 13 juillet 1998

Chère Hermione,

Je me rends en Angleterre la première semaine d'août. Cela fait plus d'un an que nous ne nous sommes pas écrits, et ta conversation me manque un peu je dois dire.
Je sais que tu es très occupée, avec tout ce qu'il faut réparer maintenant que la guerre est finie, mais peut-être pourrions-nous nous voir quelques heures ?

Ton ami Viktor.


Lettre du 19 juillet 1998

Viktor,

Ce sera avec grand plaisir. Ron se joindra à nous. Harry également, si tout va bien. En tout cas, il essaiera de se libérer de l'une de ses nombreuses interviews.
Je te parlerai de plusieurs projets que le nouveau ministère envisage en terme de collaboration magique internationale. C'était bien le but du Tournoi des Trois Sorciers, n'est-ce pas ? Ce serait une manière de boucler la boucle !

Je t'embrasse,
Hermione.

PS : Ron te passe le bonjour et te fait dire qu'il te demandera un nouvel autographe pour remplacer le précédent qui a malencontreusement été déchiré.


Faire-part du 30 novembre 2000


Vous êtes cordialement invités à célébrer l'union de
Hermione Granger & Ron Weasley
Le 5 juin 2001 à 15h
en la commune de Loutry Ste Chaspoule

R.S.V.P.



Lettre du 2 décembre 2000

Chers Ron et Hermione,

Toutes mes félicitations !
Je serai bien sûr parmi vous pour fêter ça. Ça tombe bien, la saison de Quidditch sera terminée ! J'ai hâte de vous revoir.

Avec toute mon amitié,
Viktor.

PS: Puis-je venir accompagné ?
J'ai récemment traduit pour le site Étudier la fanfiction (un site tenu par[info]alixe75 qui répertorie des articles consacrés à la fanfiction sous plusieurs points de vue : culturel, littéraire, juridique etc.) un interview de Paula Smith.
Cette Big Name Fan du fandom Star Trek est l'inventeuse du terme Mary Sue, maintenant universellement utilisé par les lecteurs de fics pour railler les héroïnes trop parfaites créées par nombre d'auteurs débutants. L'interview est intéressant puisqu'il nous ramène à la source de ce "phénomène" qui a commencé bien avant l'arrivée d'internet.
Il permet aussi de se rendre compte de l'importance des femmes dans le monde de la fanfiction et dans le fandom en général (Star Trek ici, mais cela marche pour nombre de fandoms). C'est un regard intéressant sur les activités de fan en général (conventions, fanzines, fanfics), et qui m'a posé un certain nombre de diffcultés. La culture fandom et le vocabulaire qui y est associé sont si peu connus en France que la traduction a été très ardue, comme vous le constaterai si vous cliquez ici :


Nous étions les Potter

Voici la traduction d'un OS très beau et très triste de [info]celestineangel qui aborde un thème original et intéressant rarement présenté dans les fics.
Résumé : Un soir d'été, le professeur McGonagall confirme à Harry et Ginny leurs craintes : Lily est "différente". Elle n'ira pas à Poudlard. Harry essaie de rendre sa fille heureuse malgré tout, mais Ginny l'y aidera-t-elle ?

Auteure : [info]celestineangel (lien de la fic originale)
Statut : OS (traduction)
Genres : Drama/Angst, Family
Personnages : Harry, Lily Luna, Ginny
Rating : T / PG-13 (thèmes difficiles)
Correction : kisilin et tgsrct

Nous étions les Potter

En lire plus...Réduire )

10 très très petites fics

Un meme intéressant qui invite à écrire des mini mini fics. Chopé sur le LJ de [info]oneturtlebug

Le principe

1- Écris le nom de 10 personnages.

2- Écris une fic de 20 mots ou moins pour chaque prompt, en utilisant les personnages correspondants aux chiffres. Ne lis pas les prompts avant d'avoir fait l'étape 1 !

NB : la version anglaise demande 15 mots maximum mais le français exigeant généralement plus long pour dire à peu près la même chose, je me suis permis d'élargir un peu la contrainte, sinon c'était impossible.

 

Warnings : Lemon, Angst et autres bizarreries. ^^
 

Mes choix

  1. Sirius

  2. Hermione

  3. Dumbledore

  4. Ron

  5. Remus

  6. Neville

  7. Luna

  8. Cedric

  9. Snape

  10. Rose


     

1: First Time, 4 and 6
(Ron/Neville)

« Essaie de ne pas en mettre partout comme en Potions », ironisa Ron en défaisant la ceinture d'un Neville surexcité.



2: Angst, 7

(Luna)

Luna ne s'était jamais vraiment remise d'avoir vu de ses propres yeux la mort de sa mère.


3: AU, 1 and 8

(Sirius/Cedric)

« Professeur Black, je ne suis pas sûr que faire une démonstration du sort Incendio sur un blason Serpentard soit avisé... »


4: Threesome, 3, 6 and 9

(Dumbeldore/Neville/Snape)

Albus n'aurait jamais cru que les insultes de son professeur de Potions émoustillaient autant Neville.


5: Hurt/Comfort, 5 and 10:
(Remus/Rose)

Le plus terrible, c'est que Rose savait qu'elle ne pourrait jamais vraiment consoler Remus : comment enlacer un fantôme ?
 


6: Crack fic, 1:
(Sirius)

Sirius se demanda si le cri que venait de pousser Buck signifiait qu'il acceptait sa demande en mariage.


7: Horror, 10:

(Rose)

« Serpentard ! », lança le Choixpeau. Rose poussa un hurlement de terreur en prévoyant la réaction de son père.


8: Baby fic, 5 and 9:

(Remus/Snape)

« Elle s’appellera Lily » avaient-ils décidé d'une même voix, la première fois qu'ils avaient vu leur fille.


9: Dark, 2 and 8:

(Hermione/Cedric)

Hermione déposa une fleur sur la tombe du champion des Poufsouffle et pensa à la guerre à venir.


10: Death fic, 2 and 3:

(Hermione/Dumbledore)

Pour échapper à un sortilège, Hermione avait dû enjamber le corps sans vie de son directeur.

 

Janis by Lauren

Des petites joies simples du fandom...
J'ai reçu hier sur poudlard.org un message de Lauren, une fille qui avait été parmi mes premiers fans à l'époque où l'histoire de Janis Warlock était un peu niaise et se présentait sous le titre Les Maraudeurs et moi : époque de jeunesse.
Elle n'était pas venue depuis des années, mais est retombée sur ma fic dans sa version améliorée et m'a fait un cadeau splendide : un portrait de mon héroïne. C'est elle qui avait également dessiné celui qui me sert d'avatar, mais depuis le temps, sa technique s'est améliorée. J'adore la façon dont elle a capté Janis.

Janis Warlock

Statut : OS (partie d'un série regroupée sur le titre Allez les blaireaux !)
Genre : Drame, Quidditch^^
Personnages : L'équipe de Quidditch de Poufsouffle pour l'année 1994-1995
Rating : K+
X-posted sur dieux_du_stade

 

 

Le choix du capitaine

(Set aller – 1er but)
 

 

 
Lire la choseRéduire )
 
 

Tout sauf platonique

Quelques détails sur cette fiction : Une fic pas terrible, mais j'ai dit que je publiais tout ! Elle fut écrite fin 2010, dans le cadre de l'échange de cadeaux de Noël sur le site hpfanfiction. org, comme ce fut le cas de mon one-shot Comme un mirage l'année précédente. Elle est destinée à noix de coco, une fanfiqueuse fan de slash et de Severus Rogue entre autres. Totalement inexpérimentée dans le domaine de l'écriture de slash et réfractaire au HPSS, j'ai tenté de détourner le sujet. Problème : cela s'est révélé plus difficile que prévu, et ce qui devait être un one-shot va malheureusement devenir un peu plus long, complexe et invraisemblable que prévu. Je la finirai peut-être un jour !

Statut : Ficlet
Genre : Romance, Humour
Personnages : Severus Rogue, Harry Potter, Drago Malfoy
Rating : T
 

TOUT SAUF PLATONIQUE

Chapitre 1

Lire la choseRéduire )
Bon, ça fait une telle éternité que je n'ai pas posté ici (quasiment plus le temps d'écrire des fics, malheureusement) que j'ai un peu honte de revenir seulement avec un copier-coller. Mais j'ai vu le nouveau opus filmique de HP hier soir en séance de minuit, j'ai vraiment apprécié, et j'en ai écrit la critique pour mon blog de cinéma. La voici donc:


*** Le problème que pose parfois le fait de critiquer un film tiré d'un roman que l'on a déjà lu (se concentrer sur l'adaptation et non sur les choix proprement cinématographiques) se trouve décuplé pour moi avec Harry Potter et les reliques de la mort – partie 1 : je connais absolument par cœur le roman (ou plutôt la moitié de roman) dont il est adapté. Tentons tout de même !

David Yates, déjà réalisateur des deux précédents opus de la saga (le raté Ordre du Phénix, l'à peu près correct Prince de sang-mêlé), se départit enfin des immondes filtres bleus ou verts qu'il s'obstinait (j'en ai du moins l'impression) à placer devant sa caméra pour filmer Harry et ses amis. Son film est beaucoup moins tape-à-l'œil et d'autant plus efficace. Non pas que le britannique soit subitement devenu un grand cinéaste, mais au moins se met-il ici au servir du récit et de sa richesse propre. Il parvient, bien mieux que dans les épisodes précédents, à traduire cinématographiquement certaines idées purement littéraires. Ainsi, quelques ajouts propres au film sont bien vus, comme la scène où Hermione efface la mémoire de ses parents pour les protéger (son visage disparaît alors des photos familiales) ou encore la danse entre Harry et Hermione au son du O Children de Nick Cave, qui a déjà beaucoup fait parler d'elle. N'oublions pas de mentionner également la splendide séquence en animation qui illustre le décisif Conte des trois frères.
 
Le récit prend mieux et davantage son temps, aménage des moments d'inaction qui étaient bien la marque principal de la narration de JK Rowling dans le terrible tome 7 : le trio de héros, qui a désormais quitté Poudlard, passe de longs moments à attendre, à hésiter sur les décisions à prendre, à ne savoir que faire et où aller pour poursuivre sa quête. Cet aspect, surprenant pour un blockbuster, est particulièrement bien rendu ; Yates résiste à la tentation d'enchaîner trop rapidement les pics dramatiques et les moments de suspense, et choisit à bon escient de s'intéresser aussi aux lieux et aux ambiances. L'émotion n'en est que renforcée. Le découpage en deux du film a probablement été guidé par le désir de faire encore plus de fric, mais on voit difficilement comment il aurait pu en être autrement, tant absolument tout est essentiel dans ce septième volet. Et encore, certains éléments relativement importants du roman sont contournés voire ignorés par le scénario : on en vient à se demander comment les tomes 5 et 6 avaient pu être adaptés en un seul long-métrage vu leur longueur et leur richesse - « mal » est probablement la réponse.

Contrairement aux volets 5 et 6 qui devenaient ce qu'ils n'étaient pas sous la caméra de Yates (une comédie adolescente pour le 6, un... truc bien naze pour le 5), Harry Potter et les reliques de la mort – partie 1 ne se trouve pas dénaturé par son adaptation cinéma, et c'est déjà beaucoup. Les enjeux multiples du récit (fable sur le racisme, réflexion sur le rapport à la mort, chronique du passage à l'âge adulte) sont perceptibles. Sa violence et sa cruauté sont au moins esquissées, même si le scénario fait parfois un peu dans la facilité, en s'appesantissant sur les problèmes sentimentaux des trois protagonistes plutôt que sur le monde sorcier sous climat de terreur, et sur un Voldemort désormais tout puissant. Les personnages se multiplient - réduisant malheureusement d'excellents acteurs secondaires à des rôles assez courts - en même temps que les pistes lancées par le récit pour la résolution de l'intrigue dans la seconde partie. Film d'action excitant et parfaitement exécuté, ce premier acte du final n'ennuie en tout cas jamais.

Le plaisir vraiment immense que j'ai pris à regarder ce septième volet de la saga est probablement autant dû à ma passion pour le roman dont il est tiré et au cadre dans lequel je l'ai vu (séance de minuit entre fans) qu'à ses qualités intrinsèques. Il n'empêche, Harry Potter et les reliques de la mort – partie 1 (agaçant à écrire, ce titre !) est probablement le meilleur épisode de la saga au cinéma. Alors, pour la dernière fois : vivement le prochain ! ***
Your challenge is to write crossover fanfiction combining Garfield and Les Miserables.
The story should use the apocalypse as a plot device!

Generated by the Terrible Crossover Fanfiction Idea Generator

Lol... inspiring !

Over my head

Voici la traduction d'un court OS de jedimastercait trouvé sur une communauté anglophone consacrée à Sirius (on ne se refait pas).
En 1981, avec la menace de la prophétie, Sirius a peur de perdre ses amis et s'enfonce dans le désespoir. James, lui, doit faire tout ce qui est en son pouvoir pour protéger sa famille. Sauf que Sirius, c'est sa famille aussi. Un beau moment d'amitié qui m'a touchée.

Auteure
: jedimastercait (lien de la fic originale)
Statut : OS (traduction)
Genres : Drama, Friendship
Personnages : James Potter, Sirius Black
Rating
: K+ / PG (quelques gros mots)
Correction
: Brocy



OVER MY HEAD

 
 

En cours d'éciture / En projet

"Janis Warlock" - relecture complète en cours (bêta-readeuse trouvée!)
- Chapitre 16 : 20%

Project collectif : "Fic exquise". Je suis chargée d'écrire le dernier chapitre du "Royaume des enfants".

"Tout sauf platonique", un Drarry en POV Severus. Fic cadeau pour NdC.
- Un chapitre dont j'ai peu honte, publié sur un seul site, et dont je ne sais pas s'il aura une suite.

Projet de fic courte "Ceux qui restent" (relation Sirius/Remus entre tomes 3 et 5)
- Chapitre 1 : 40%

Song fic "Secreat Heart" (RLNT)
- en cours d'élaboration

"Géante", fic 3 chapitres sur les parents de Hagrid
- au stade la réflexion...

Ce mois-ci

septembre 2014
S M T W T F S
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930    
Actionné par LiveJournal.com
Designed by Lilia Ahner